Anémone, une mauvaise mère ? Cette phrase de l’actrice qui en dit long sur ses rapports avec ses enfants

Tout au long de sa carrière, Anémone a eu la réputation d’une mère indigne, qui regrettait même d’avoir mis au monde ses deux enfants. Pourtant dans le livre Je préfère les génies aux abrutis, disponible dès le 27 mai prochain, la star donne une toute autre image d’elle-même.

Anémone

Le 30 avril 2019, les Français apprenaient avec une peine immense le décès d’Anémone, de son vrai nom Anne Bourguignon. Membre de la troupe du Splendid, elle s’était fait connaître par des films devenus cultes tel que Le père Noël est une ordure, où elle incarnait la mythique Thérèse. Mais contrairement à ses camarades Christian Clavier, Thierry Lhermitte ou encore Josiane Balasko, l’actrice décédée à 68 ans d’un cancer du poumon n’était pas faite pour le star-system. A en croire ses dires, la maman de Jacob et Lily n’était pas non plus faite pour donner la vie. Dans ses Mémoires elle avait en effet expliqué que son aîné était uniquement venu au monde car, ayant déjà avorté trois fois, elle pensait que la quatrième serait de trop. Sous la pression de ses proches, qui affirmaient que son enfant avait besoin d’un père, elle avait alors proposé au réalisateur Philippe Galland de l’élever. “Il a dit : ‘Ok, mais si tu m’en fais un à moi.’ Et Lily est arrivée“, raconte-t-elle dans son ouvrage. Par la suite, elle a plusieurs fois répété que ses enfants avaient été un frein à sa carrière, à sa liberté de femme. Mais l’actrice a-t-elle mérité l’image de mère indigne qui lui colle à la peau ?

Anémone aimait ses enfants

Selon son biographe officiel, Laurent Brémond, qui publie Je préfère les génies aux abrutis aux éditions Robert Laffont, la réponse est non. Si Anémone se donnait l’image d’une femme qui ne s’occupait pas de ses enfants, c’était en réalité tout le contraire. Dans l’ouvrage qui paraîtra le 27 mai prochain, elle évoque en effet ses voyages avec ses enfants, qui ont appris à nager dans un lac du Cachemire, visité Bali, Ceylan, Hawaï ou dormi au Château Marmont. Un chapitre que l’ancienne membre du Splendid conclut de la manière suivante : “Enfin, je les ai vraiment aimés, mes gosses !

Preuve qu’Anémone était aimée en retour par ses enfants, son fils Jacob lui a adressé une lettre à la fin dudit ouvrage. “Maman adorée, tu étais une mère incroyable qui nous faisait découvrir des choses hors du commun. Grâce à toi j’ai découvert à quel point la vie pouvait être magnifique. Merci, merci, merci”, y est-il écrit. Malgré son caractère trempé et ses positions tranchées sur la maternité, Jacob et Lily n’auraient pas pu rêver d’une meilleure mère.

Source: Lire L’Article Complet