Affaire Mila, la jeune femme témoigne dans "Sept à Huit" : "Je ne m’arrêterai jamais de parler"

Mila s’est confiée sur son quotidien depuis qu’elle est la cible de menaces et sur sa détermination dans une interview à Sept à Huit, diffusée le dimanche 13 juin 2021. Des personnalités lui ont apporté son soutien.

Restez informée

Près d’un an et demi après l’éclatement de l’affaire Mila, la jeune femme au cœur de la polémique a donné une interview à Audrey Crespo-Mara diffusée dans Sept à Huit, le dimanche 13 juin 2021 sur TF1. Elle s’est confiée sur les menaces qu’elle reçoit encore régulièrement, et qui ont valu à 13 personnes de comparaitre devant la justice, et a fait part de sa détermination. “Oui, je suis vue comme un symbole parce que je n’ai pas peur. Je continue de parler comme bon me semble. Et qu’on me mette un couteau sous la gorge, je ne m’arrêterai jamais de parler…“, a-t-elle déclaré. Avant de nuancer : “En revanche, je reste quand même une jeune femme qui ne sait même pas quoi penser de son avenir, à l’heure qu’il est.

Si elle ne compte pas céder, elle estime que ses prises de parole ne lui ont pas garanti une longue vie. Elle pense qu’elle sera “peut-être grande brûlée, peut-être avec une jambe arrachée, ou peut-être morte“, dans cinq ans. Mila est également revenue sur son quotidien depuis janvier 2020 : elle sort camouflée, et sa mère est “en train de se flinguer“. Pourtant, elle ne “regrettera jamais” ses paroles. “Je ne peux pas songer ou penser à me soumettre, à présenter des excuses. De toute façon, cela ne servira à rien“, affirme-t-elle.

Manuel Valls la soutient

Sur Twitter, cette interview a suscité de nombreuses réactions parmi ses détracteurs et ses soutiens. L’ex-Barcelonais Manuel Valls a relayé un extrait de l’entretien et tweeté : “Bouleversant. Soutien à Mila. Son combat est le nôtre. Celui de la vie, de la liberté. Raphaël Enthoven a quant à lui réécrit une citation de la jeune femme. “Soutien à Mila, la France est le pays des Lumières, chacun est libre de s’exprimer sur les religions en bien ou en mal. En défendant Mila, nous luttons contre l’obscurantisme, jamais la loi religieuse ne doit s’imposer sur la loi civile“, a publié Michaël Delafosse, maire PS de Montpellier. Inna Shevchenko, fondatrice des Femen, s’est indignée : “Aucune femme critiquant la laïcité ou l’incroyance ne serait l’objet d’une telle violence en France ! Et y a-t-il des femmes en France qui doivent craindre pour leur vie pour avoir défendu des dogmes religieux ? Je n’en connais pas. Soutien… Soutien féministe à Mila !

Bouleversant. Soutien à #Mila Son combat est le nôtre. Celui de la vie, de la liberté. https://t.co/dlUYkzf0ct

“Je vais forcément ne pas rester en vie. Je vous dis ça dans le plus grand des calmes, et je sais que ce n’est pas normal…” #Mila https://t.co/pwtsTMaOi0

Soutien à #Mila, la France est le pays des Lumières, chacun est libre de s’exprimer sur les religions en bien ou en mal. En défendant Mila, nous luttons contre l’obscurantisme, jamais la loi religieuse ne doit s’imposer sur la loi civile. https://t.co/zKcEDJMvWD

Aucune femme critiquant la laïcité ou l’incroyance ne ferait l’objet d’une telle violence en France! Et,y a-t-il des femmes en France qui doivent craindre pour leur vie pour avoir défendu des dogmes religieux?Je n’en connais pas

Soutien..soutien féministe à #Mila ! @magicalorrs https://t.co/Ro9v3b7neE

A lire aussi : Nabilla se justifie sur son message concernant l’Affaire Mila après un édito de Patrick Cohen

Source: Lire L’Article Complet