Affaire Conclue : la vente record critiquée, l’antiquaire du programme Damien Tison répond

Mardi 8 juin, lors de l’épisode spécial d’Affaire conclue, un miroir, estimé à 6 000 euros, a atteint la somme record de… 127 000 euros. Face à l’incrédulité de certains téléspectateurs, Damien Tison, acheteur de l’émission, dévoile les mécaniques d’une telle enchère.

Sophie Davant

“C’est n’importe quoi”, “Quel scandale”, “J’hallucine”, “Dégueulasse” : voilà ce qu’on pouvait lire, sur Twitter, ce mardi 8 juin. Des tweets sidérés à cause de la gifle reçue par Emmanuel Macron ? Rien à voir ! Il s’agissait-là de certaines réactions après une vente dans le prime d’Affaire Conclue, diffusée sur France 2. Lors de l’émission présentée par Sophie Davant, Coralie, une jeune femme de 31 ans, est venue proposée un miroir Line Vautrin acheté lors d’une brocante pour la modique somme de 150 euros. L’objet est finalement parti pour… 127 000 euros, un record dans l’émission, et surtout une sacrée surprise !

En effet, en arrivant sur le plateau, la vendeuse en espérait 3 000 euros. Lors de l’expertise, le prix a été doublé, puisque le miroir a été estimé à 6 000 euros. Mais Coralie était encore loin de savoir qu’elle allait repartir avec un virement à six chiffres en direction de son compte bancaire. C’est finalement une bataille remportée par Benoît Charraudeau contre Damien Tison qui a enflammé les enchères.

“Le ‘juste prix’, c’est variable”

Même sur le plateau, certains acheteurs peinaient à croire que la mise en vente pouvait autant s’enflammer. A l’écran, Caroline Margeridon tente un instant de calmer Damien Tison dans la surenchère. Bien conscient que la somme vertigineuse atteinte peut surprendre, l’antiquaire a tenté d’expliquer comment un objet peut prendre une telle valeur en quelques secondes. “La notion de ‘juste prix’ est assez variable dans notre métier, estime-t-il, interrogé par Télé-Loisirs. On ne sait jamais vraiment à quel prix on va revendre. Dans le cas précis de Line Vautrin, sa cote est ascendante… Et il peut y avoir aussi un effet Affaire conclue, alors…”.

Alors, les deux acheteurs se sont enflammés, quitte à dépasser un peu les limites, poussés par l’orgueil. “Cela m’arrive aussi sur le plateau de la quotidienne ou dans les salles de ventes, rappelle Damien Tison. Cela fait partie du jeu et de l’adrénaline ces enchères. Parfois, on se laisse un peu emporter. Mais il y a une part d’instinct également. A chaque fois que j’ai dépassé mon budget initial, je m’y suis finalement bien retrouvé par la suite auprès de ma clientèle, alors…”. Alors, à vos greniers, un de vos vieux bibelots pourrait séduire un antiquaire. Et s’il en fait craquer deux d’un coup, vous n’êtes pas à l’abri d’une (très) belle surprise.

#affaireconclue 127000 € pour un miroir de 36cm… c'est n'importe quoi !!! pic.twitter.com/WbTtwNn3Jb

127000€ …. J'hallucine #affaireconclue pic.twitter.com/x3d80yRe4M

Source: Lire L’Article Complet