VIDÉO – « Tu regretteras ! » : Xavier Bertrand mis en garde

Agacé par Xavier Bertrand, qui avait soutenu des candidats communistes aux départementales, Gilles-William Goldnadel a mis en garde le candidat à la présidentielle dans “L’Heure des pros” sur CNews.

Xavier Bertrand n’en finit plus de faire parler. Au coeur des débats à droite suite à son refus de passer par la case primaire en vue de la présidentielle 2022, le président des Hauts-de-France a de nouveau été au centre des discussions de L’Heure des pros mardi soir sur CNews. Il était notamment question de son soutien apporté à des candidats communistes dans le Nord, au second tour des départementales, et d’une phrase – “Il vaut mieux être avec les communistes qu’avec les identitaires” – qui ne passe toujours pas pour Gilles-William Goldnadel.

Il a dit : ‘Je préfère un communiste à un identitaire'”, s’indigne le chroniqueur de L’Heure des pros, qui n’a pas manqué d’interpeller directement Xavier Bertrand. “C’est un copain de 10 ans, Xavier, donc je lui ai dit sur Twitter : “Tu regretteras beaucoup ces propos”. Parce que c’est vrai, on n’a pas fait suffisamment le procès du communisme dans ce pays, ils ont fait des millions de morts“, a ajouté l’avocat, parlant d’une “formule très malheureuse” qui va coller à la peau du favori pour représenter la droite à la présidentielle.

Xavier Bertrand et la colère du RN

Soutien de candidats communistes dans le Nord pour faire barrage au RN, Xavier Bertrand avait suscité l’ire de Marine Le Pen et des cadres de son parti. Lors d’un débat sur BFM TV, Sébastien Chenu avait accusé l’ex-ministre d’avoir “perdu la boussole” et de n’avoir “plus aucune idée“. Ce à quoi il avait rétorqué qu’il valait mieux “être avec les communistes qu’avec les identitaires”, en référence à Damien Rieu, co-fondateur du groupe Génération identitaire récemment dissous, et candidat RN aux départementales dans la Somme. “C’est le pire du pire. C’est l’extrême de l’extrême, a-t-il insisté. Je chercherai en permanence, au nom de l’intérêt général, à faire barrage à des gens qui n’ont pas de propositions et qui n’ont qu’une envie : profiter de la colère des gens.”

Crédits photos : Capture CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet