VIDÉO – « J'étais tétanisé ! » : Thierry Marx traumatisé par un célèbre animateur

Ce mardi 17 novembre, Thierry Marx était invité à la table de C à vous. Durant l’émission, le chef cuisinier a raconté une amusante anecdote au sujet de sa première télévision, à l’âge de trente ans.

C’est une rencontre qui l’a marqué. Thierry Marx était l’invité de C à vous, ce mardi 17 novembre, à l’occasion de la sortie de son livre Celui qui ne combat pas a déjà perdu, paru le 11 novembre aux éditions Flammarion. En plateau, le célèbre chef cuisinier est revenu sur son enfance, les moments forts de sa carrière, ainsi que sa première télévision. Alors que l’équipe de C à vous diffusait l’un de ses premiers passages sur le petit écran, dans l’émission Télé Caroline en 1989, Thierry Marx a raconté une amusante anecdote au sujet de Patrice Laffont, qui animait le programme à l’époque.

Dans le cadre de cette émission, le chef cuisinier, alors âgé de trente ans, avait fait goûter un dessert à l’animateur. Mais au moment venu, il a connu une petite mésaventure : “J’ai eu l’audace de pouvoir refaire cette émission, où j’ai refait un dessert. Et j’ai tâché le pantalon de Patrice Laffont qui m’a pourri ! Il sortait du pressing. J’ai voulu redresser la cuillère qui avait glissé dans le coulis et lorsque je tire, ça tombe sur le pantalon de Patrice Laffont (…) Je ne savais plus quoi dire, j’étais tétanisé“, a raconté l’ancien juré de Top Chef, rendant l’équipe de C à vous hilare. “En tout cas, c’est une belle anecdote ! Peut-être qu’il s’en souvient…, s’est interrogée Anne-Elisabeth Lemoine, amusée par cette confidence cocasse.

Thierry Marx, un chef qui ne se plaint pas

Durant son passage dans le talk-show de France 5, Thierry Marx a également évoqué son éducation à la dure. Comme il l’a expliqué, ses parents lui ont appris à ne jamais se plaindre : “Mon grand-père, ma mère, qui nous a quittés cette année, ils me disaient ‘il n’y a pas de raison de se plaindre’ et surtout ne pas chercher de bouc émissaire, ce n’est pas la faute des autres.” Une force de caractère “importante” en cette période de crise sanitaire selon lui : “C’est important d’avoir du caractère, de regarder devant soi, d’essayer de voir les signaux faibles qui vont pouvoir nous permettre de réouvrir nos restaurants sans avoir accumulé trop de dettes, a-t-il expliqué, reconnaissant que la situation était “anxiogène” pour les restaurateurs.

Crédits photos : Capture d’écran France 5

Source: Lire L’Article Complet