Les 12 coups de midi : Paul a-t-il été privilégié par la production ? L’ex-maître de midi en est persuadé

En participant aux 12 coups de midi, Paul a battu tous les records en devant l’un des champions du jeu de TF1. Mais l’ex-maître de midi en est certain : la production l’a beaucoup aidé !

Paul – Les 12 coups de midi

Jean-Luc Reichmann

Depuis son passage dans Les 12 coups de midi, Paul El Kharrat n’a jamais quitté le petit écran. Après 153 participations au côté de Jean-Luc Reichmann, l’étudiant en Histoire a très rapidement été sollicité pour participer aux différents primes de l’émission de TF1. Il a également intégré Les Grosses Têtes de Laurent Ruquier sur RTL et Le Club des invincibles de Nagui sur France 2. Un très beau parcours pour le jeune homme atteint du syndrome d’Asperger qui, malgré les difficultés liées à son trouble, a réussi à toucher les téléspectateurs. Alors qu’il fera prochainement son grand retour dans Les 12 coups de midi à l’occasion des prochains Masters, l’ex-maître de midi s’est confié au Buzz TV du Figaro.

“On peut se poser des questions avec raison”

Paul est notamment revenu sur son incroyable parcours dans le jeu de TF1 qui lui a permis de remporter 691 522 euros de gains. Et même s’il n’a finalement pas réussi à détrôner Christian Quesada, contrairement à Eric, il a bluffé pendant des mois les fidèles du programme avec ses incroyables connaissances et sa mémoire d’éléphant. Mais ces capacités ne lui auraient pas seulement permis d’accumuler les victoires. Selon lui, la production l’aurait quand même “un peu” avantagé en lui proposant souvent des questions dans son domaine de prédilection qui est l’histoire. “La production, je sentais qu’elle voulait me faire gagner, a-t-il confié. Je sentais qu’elle voulait me donner ma chance, qu’elle voulait que je reste dans le jeu, que je me fasse connaître. C’est bien aimable à elle mais ces coups de pouce qu’on peut te donner, quitte à léser les autres candidats, c’est assez terrible. Mais en même temps, à titre personnel et purement égoïste, c’est une chose qui était souhaitable pour moi !

Le chouchou de Jean-Luc Reichmann a ainsi expliqué que si les autres candidats se voyaient poser “des questions liées à des études, des sondages, des chiffres, des habitudes quotidiennes“, lui, avait le droit à des “questions d’histoire. “On peut se poser des questions avec raison, a-t-il continué. Et je pense qu’ils m’ont donné ces questions pour que je réponde bien et que j’aille jusqu’au bout et surtout me faire tenir un nombre assez conséquent d’émissions“. Une théorie déjà envisagée par de nombreux téléspectateurs.

Source: Lire L’Article Complet