Francis Lalanne, entre dettes et mystérieux mécène : de quoi vit-il ?

Francis Lalanne fait beaucoup parler de lui ces dernières semaines, mais pas pour ses talents artistiques. Le chanteur, qui s’est fait remarquer après sa violente altercation avec une équipe du Quotidien, aurait même des difficultés financières.

Francis Lalanne s’est violemment emporté contre une équipe de l’émission du Quotidien, ce samedi 5 juin, lors de l’université citoyenne des Gilets jaunes. Une altercation qui a eu pour effet d’annuler le concert qu’il devait donner pour les participants de la manifestation. Ce n’est d’ailleurs plus pour ses représentations que Francis Lalanne fait parler de lui, mais plutôt pour ses prises de positions politiques qui lui ont souvent desservi.

Selon le Monde, “le batailleur creuse son sillon contestataire jusqu’à épuisement de ses ressources.” “En France, artistiquement, tout est fermé pour moi, constate-t-il dans un article datant d’avril dernier. Je suis censuré médiatiquement. Je ne peux pas payer mon loyer. J’ai une fille de 16 mois et il faut acheter les couches. Je donne des cours de guitare, je fais du coaching… En 1994, l’artiste est déclaré en faillite personnelle, “il n’y a pas longtemps que j’ai terminé de rembourser mes dettes”, précise celui qui partage la vie d’Alice Poussin dont il a eu une petite fille en novembre 2019. Un choix difficile pour Francis Lalanne, mais qu’il ne regrette pas, “je ne me suis jamais senti aussi proche de mon public.”

Francis Lalanne “ne déclarait pas tout l’argent qu’il gagnait”

D’après un de ses proches, qui a souhaité garder l’anonymat, Francis Lalanne a payé sa prise de position publique contre l’adhésion de la France au Traité de Maastricht en 1992. Depuis, l’ami du chanteur assure que l’Elysée s’est vengé en multipliant les contrôles fiscaux à son égard. Des propos que tempère Richard Hubert, son premier manager : “Il s’est un peu mis lui-même la tête sur le billot. Il ne déclarait pas tout l’argent qu’il gagnait. Mais c’est vrai que, sur Maastricht, il s’était beaucoup investi.”

Mais le chanteur a un soutien, et pas des moindres : le millionnaire Jean-Marc Governatori, qui a notamment dirigé les magasins d’ameublement Fly. Ces deux passionnés de football se sont rencontrés au Parc des Princes. “Ce qui me plaît chez Francis, c’est sa capacité de révolte, son envie de justice. Il y a dix ans, notre slogan, c’était ‘la révolte par les urnes’.” “Ce qui me plaît chez Jean-Marc, réplique Francis Lalanne, c’est qu’au lieu de s’acheter des yachts ou des clubs de foot il consacre tout son argent à la construction d’un pôle démocratique en France.”
Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Agence/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet